Le coût d’un roman print@home

Depuis mi-mai 2021, nous publions un nouveau cahier print@home au prix libre par semaine. Cette régularité est rendue possible par l’existence préalable de la collection Ludomire. En principe, les publications se poursuivront avec régularité pendant une année, mais tout ce contenu littéraire ouvert a un coût que j’espère à terme financer grâce au prix libre.

Nous allons donc décortiquer ici le budget d’un roman de 200 pages. Bien que chaque publication ait ses spécificités de budget, c’est un exemple qui pourrait représenter une sorte de moyenne. Considérez les chiffres que je vous donne comme des estimations.

Les coûts directs d’un roman de la collection Ludomire

La publication d’un roman induit des dépenses directes. Pour la collection Ludomire, celles-ci comprennent : le design et la mise en page du roman, l’illustration de couverture, l’adaptation du roman au format epub et mobi, l’impression du roman et quelques frais divers.

Le design et la mise en page coût environ 1400€. Il s’agit d’une mise en page particulièrement soignée réalisée par un designer spécialiste en livre et en typographie. Ce travail comprend également un travail de recherche typographique, papier et encre ainsi que la réalisation de divers visuels pour la promotion.

Une illustration de couverture dépend énormément de l’illustrateur, elle coûte entre 200 et 500 €. La réputation et l’expérience de l’artiste influenceront ce prix, mais le budget dépend énormément des ventes attendues et de la taille du roman. Pour un roman standard de 200 pages, je compte généralement un budget de 350 €.

Je confie l’adaptation des fichiers d’impression en fichiers e-book à des personnes externes. Ca coût environ 50€.

Le prix de l’impression dépend évidemment du tirage, mais également du choix du papier de couverture et de l’encre. Sur une impression minimale de 500 livres avec papier et encre “standards”, je budgétais 700 €, mais avec le renchérissement du papier suite à la crise Covid, on est plutôt à 800 €.

J’ajoute généralement 300 € de frais divers : frais logistiques (transport et stockage) et production de matériel promotionnel minimum.

Les coûts directs totaux s’élèvent donc à 2900 €. Le roman papier aura un prix 18 € et le e-book de 6 €. En moyenne, il faut compter une marge de 50% sur les ventes (quand on déduit les marges des boutiques, distributeurs, diffuseurs, des droits d’auteur). Je considère donc qu’un roman s’autofinance après 300 exemplaires vendus (ou 900 e-book). Bien entendu, c’est ici une moyenne, certains romans se vendent mieux que d’autres et contribuent au financement de la collection. Les ventes supplémentaires servent à payer les frais généraux d’édition.

Pour assurer la publication d’un cahier print@home de 32 pages par semaine, il faudrait sortir 8.3 romans de ce type par année. Cela représente donc un investissement minimum de 24’000 €.

Les frais généraux d’édition

Mais à ce stade, nous n’avons pris en compte que les coûts externes et directs. Il y a également tous les frais internes à la maison d’édition : salaires, loyer, bières pour Ludomire, etc. Ceux-ci sont bien entendu financés par l’ensemble des activités de la maison d’édition (recettes supplémentaires sur les publications, ventes directes, droits voisins, bénévolat, etc.) et il est délicat de l’estimer à l’échelle d’un roman.

Mais pour reprendre mon exemple d’une publication régulière de 8-9 romans par année, il est nécessaire de compter sur le travail d’un éditeur/éditrice à temps partiel. Cette personne s’occuperait de tout le travail éditorial, de l’animation et de la promotion de la collection. J’estime les frais liés à cet embauche à 40’000 € par année (salaire, charges sociales et autres frais). Ce qui fait environ 5000€ par publication.

Ainsi, on peut estimer qu’un roman coût grosso modo 8000 € (~900 ventes/roman) et que la collection coûte 64’000 € par année (~7000 ventes par année)

Gardez en tête qu’il s’agit d’estimations et, qu’aujourd’hui, la collection repose en très grande partie sur mon bénévolat. Il faut voir cela comme une manière de budgéter la pérennisation et professionnalisation de la collection. Les estimations de ventes sont également à relativiser, car les ventes ne sont pas les seules sources de financement. C’est un sujet à part entière que je traiterai dans un prochain article.

Les coûts spécifiques au format print@home

Quand nous avons un roman finalisé, décliné au format papier et e-book, il ne manque vraiment plus grand-chose pour le décliner dans le format print@home. Malgré tout, cela a un coût : 200 € par ouvrage + 600 € frais divers par année. On arriverait sur ~2400 € par année, soit 200 € par mois.

Vous remarquerez que c’est le premier objectif de la campagne tipeee. Ce financement me semble être le minimum à atteindre pour poursuivre l’expérience.

Les défis financiers

Comme vous avez pu le voir, l’aspect budgétaire n’est pas simple à appréhender. Mais si je devais simplifier, je dirais qu’il y a trois étapes dans le financement du print@home :

  1. 2’400 € par année : C’est les frais liés au format. Si ceux-ci sont garantis de manière directe, il n’y a pas de raison de ne pas décliner les romans Ludomire en fichiers CC BY-NC.SA, facilement imprimable à la maison. Je compte sur les dons pour le financer. Si vous voulez participer, je vous invite à visiter la page dédiée : https://printathome.cc/index.php/soutenir/
  2. 24’000 € par année : Ce sont les frais directs liés à la publication de la collection Ludomire à un rythme qui permet la publication d’un cahier print@home par semaine. Pour le financer, je compte avant tout sur des ventes de livres et e-books. Nous organiserons une campagne sur Ulule en septembre à l’occasion des nouvelles sorties (2 romans et une tétralogie, tous de science-fiction). Pour être prévenu dès le lancement : https://fr.ulule.com/ludomire/coming-soon/
  3. 64’000 € par année : C’est le prix “réel” d’une telle collection en tenant compte des coûts éditoriaux. Je compte bien entendu sur les ventes pour y parvenir, notamment la campagne Ulule de septembre. Mais je cherche également à diversifier les sources de financement, j’explore actuellement plusieurs pistes : livre audio, soutiens publics, etc.

En attendant, je me suis donné jusqu’à fin 2022 pour permettre au print@home de trouver son public et en ce début de vacances, j’ai décidé de publier tous les cahiers en avance dès aujourd’hui. Retrouvez pour la première fois l’intégrale de Ceux qui changent d’Aquiliegia Nox et deux nouveaux cahiers de L’héritage des Sombres de Pascal Lovis.

Bonnes vacances et bonne lecture !

L’image d’illustration est sous licence CC0

Author: Ludomire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *